16 juin 2015 |

Au bureau, vous avez un boss ou un leader ? Ces 9 illustrations réalisées par Officevibe nous montre la différence entre ces 2 postures ! Le leader va ainsi préférer utiliser le "nous" plutôt que le "je" alors le boss utilise les gens comme des mouchoirs...

boss-vs-leader-differences-9

boss-vs-leader-differences-8

boss-vs-leader-differences-7

boss-vs-leader-differences-5

boss-vs-leader-differences-4

boss-vs-leader-differences-3

boss-vs-leader-differences-2

boss-vs-leader-differences-1

boss-vs-leader-differences-6

Source : DesignTaxi 

Vous aimerez aussi

8 réponses à “9 différences entre un boss et un leader !”

  1. Sandra Charron dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article et encore merci pour votre temoignage au CJD d’Angers hier soir.
    Déjà convaincue par la liberalisation, j’ai eu un declic !
    Il y a qque tps mon boss m’a demandé : « Sandra, comment faîtes-vous avec Solène (assistante formation) pour gérer autant de formations ? ». Je n’avais pas de réponse à lui apporter car on faisait le même travail que les autres. En fait la différence notoire et que à toutes les 2 nous fonctionnons comme une entreprise libérée, entre nous, avec nos collegues, nos clients, nos partenaires…. Confiance, partage de l’information, responsabilisation… Nous avons su mobiliser notre espace de liberté pour innover dans notre mode de fonctionnement.
    Je comprends pourquoi maintenant cela fait autant echo en moi ce concept d’entreprise libérée : cela fait intrasèquement partie de mon mode de fonctionnement 🙂
    Donc, merci pour cela.
    Bien à vous
    Sandra

  2. Sandra Charron dit :

    J’ai dédidé de proposer à mon boss de monter dans l’avion et de faire un saut en parachutte !!

  3. Sandra Charron dit :

    Peut etre viendrons nous visiter votre entreprise
    Sandra

  4. Illustrations parlantes, bravo

    il n’y en a que 8, une oubliée??

    La question est comment passer de l’un a l’autre

  5. Patrick Lubis dit :

    Exposé très intéressant, après avoir visionné les 8 illustrations, je me place, a mon niveau bien sur, celui de manager d’équipe, du coté du leader.

    Instructif

  6. N'ZOMBO Sidonie dit :

    C’est très parlant. Et malheureusement, personnellement, je trouve que plus on monte dans l’échelle de pouvoir, plus il y a de « chefs »et moins de meneurs d’hommes (et/ou de femmes). Au sommet des grands groupes, la rentabilité devient le maître mot auquel tous doivent impérativement contribuer selon des procédures et critères bien définis.
    Et les belles devises des grands groupes ne sont que de la poudre jetée aux yeux du consommateur/client pour camoufler la dure réalité que vivent la grande masse des salariés.
    Mais aussi, j’ai remarqué qu’ici, en France, se tutoyer et associer tous les autres aux différentes réunions de service ne suffisait pas pour les motiver à s’impliquer davantage dans l’essor de l’entreprise commune. En bas, on garde le regard figé sur le salaire du « chef ». Même si parfois il y a de grandes distorsions, c’est dommage.
    Dans ma nouvelle expérience associative, j’essaie d’amener de l’efficacité tout en gardant la qualité du rapport humain. Pas toujours facile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *