13 octobre 2017 |

En déplacement en Belgique pour le séminaire de lancement du "Cercle des libérateurs" en Belgique le 10 octobre dernier, Alexandre Gérard a répondu aux questions de Michel Lauwers du journal belge L'Echo sur la libération de l'entreprise CHRONO Flex.

Ce qu'on en a retenu :

  • Avant la crise, CHRONO Flex détenait 50 % de part de marché sur son métier principal, soit près de 100 000 interventions par ans !
  • Traumatisé par la crise de 2009 - 34 % de perte de chiffre d'affaire et de nombreux licenciements -, Alexandre est allé à la rencontre de Jean-François Zobrist et Isaac Getz - respectivement ex leader de FAVI et auteur du livre Liberté et Cie - pour le management de l'entreprise
  • Avant de libérer son entreprise, Alexandre a dû travailler avec un coach sur ses croyances dans tous les domaines. C'est seulement ensuite qu'il a planché sur la culture de l'organisation.
  • Suite à la libération, le chiffre d’affaires a augmenté de 15%, et multiplié le résultat a été résultat par quatre en 2013
  • L'entreprise n'est pas sans chef ou patron, mais son rôle a évoluer. Il n’est plus là pour prendre les décision mais pour créer les conditions qui permettront à l’équipe de grandir
  • Toutes les entreprises peuvent se libérer, mais il n'y a pas de recette miracle. Ce qui fonctionne quelque part peut ne pas fonctionner du tout ailleurs.
Lisez l’article complet en cliquant ICI

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *